• Quarré Les Tombes

    Quarré Les Tombes
    Quarré-les-Tombes, France

  • Quarré-les-Tombes est un village typique du Morvan situé dans le Parc Naturel Régional du Morvan entre les vallées de la Cure et du Trinquelin, posé sur une colline granitique qui culmine à 460 mètres.

    Son nom provient des tombes mérovingiennes, en calcaire, disposées dans l’ancien cimetière entourant l’église. Certaines sources attestent que ces sarcophages étaient plus de mille autrefois, mais il n’en subsiste que 112 éléments (66 couvercles et 46 cuves). Leur origine reste assez mystérieuse : s’agissait-il d’un dépôt de sarcophages en pierre calcaire provenant de la carrière de Champ-Rotard près de Dissangis (à l’est d’Avallon) ou bien d’une importante nécropole mérovingienne au VIIIe siècle, placée sous la protection de Saint-Georges ?


    Quarré-les-Tombes dépendait au Moyen-Age de la seigneurie de Chastellux, puis à partir de 1763, le village fut rattaché au baillage d’Avallon. C’est au XIXe siècle que le désenclavement du Morvan va commencer, avec la route menant à Dun-les-Places et Montsauche, puis à Château-Chinon et en 1830 à Avallon, si bien que Quarré-les-Tombes jouera un rôle important dans l’organisation du placement des nourrices morvandelles à Paris, puis ensuite de celui des enfants de l’Assistance Publique, dans le sud de l’Yonne et dans la Nièvre.


    La Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale verra le maquis du Morvan très actif sur le territoire de la commune avec le maquis Camille et le regroupement de 2000 combattants aux Îles-Ménéfrier, l’un des lieux-dits du village, qui participeront à la libération de l’Yonne, et de la Côte-d’Or.

    Aujourd’hui, Quarré les Tombes est un village bien vivant fort de ses commerces autour de sa place, de ses personnels de santé en nombre et de qualité et de ses associations qui organisent chaque année d’importants événements festifs et culturels. Vous les découvrirez en parcourant ce site.

    N’hésitez plus ! Il fait bon vivre à Quarré.

    Pour en savoir plus : http://memoiresvivantes.org

    Hameaux et lieux-dits de Quarré

    Bousson-le-Bas ; Bousson-le-Haut ; les Breuillottes ; Les Brizards : auberge anciennement nommée Auberge de la Cloche, devenue l’Auberge des Brizards, tenue par quatre générations de femmes et ou vécut l’accordéoniste Lulu Charleu ; Champlois , dont le grand pavillon était un manoir seigneurial ; Charmolin ; Les Chaumes ; Chausse-Plaine ; Le Croisé ; Le Crot Les Fourniers ; La Foultière ; La Gorge, qui avait un manoir en 1280 (propriété de Jean de Roilly) ; Les Granges-Rateaux ; Les Guichards ; L’Huis-au-Gris Les Iles-Ménéfriers : connus essentiellement pour l’accumulation de roches appelées Roche-des-Fées. Haut lieu de la Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale, le 24 juillet 1944 se sont concentrés deux mille combattants des maquis et des groupes qui formeront la troisième demi-brigade de l’Yonne des Forces françaises de l’intérieur (FFI) du régiment Verneuil, de là ils s’élanceront pour libérer avec les forces alliées et les autres unités des FFI, les départements de l’Yonne, et de la Côte-d’Or ; Les LavaultsLa Maison Forestière ; Les Mathieux : abritait jusqu’en 1667 une chapelle dédiée à saint Eptade ; Menemois-DessousMenemois-Dessus ; Les Moingeots ; Montevin ; Montgaudier-Dessous Montgaudier-Dessus ; Mont-les-Champlois Moulin-Colas : on y a découvert des débris de constructions romaines ; Moulin de Breuillotte ; Moulin Lardot ; Poil Chevré ; La Presle ; Les Valtats : du nom d’une famille supposée avoir été ramenée de Champagne par Olivier de Chastellux qui revenait de Thiérache en 1610, dont les premiers arrivants furent installés à Bussières, terre des Jaucourt, seigneurs originaire de Champagne Velars-le-Comte : d’origine romaine (tuiles, médailles et statuettes retrouvées). En 1325, il appartenait à Guyot de Veillart ; Les Vermiraux : une institution de placement d’enfants, fermée en 1910, a fait l’objet d’une thèse, intitulée Économie des secrets dans une institution éducative et sanitaire de placement d’enfants, soutenue en 2007 à l’Université de Paris VIII Saint-Denis par Emmanuelle Jouet et d’une pièce de théâtre; Villiers-les Potots, dont le nom vient d’une villa romaine et le surnom d’une famille du pays.

    quarre-patrimoineQuarré_les_tombes_eglise_NO_(10)-2